0

LE DIRIGEANT ET L’APRES CRISE DU COVID19

Comme tout un chacun, le chef d’entreprise a mis à profit la période de confinement pour faire le point sur lui-même, sur sa situation tant professionnelle que personnelle.

Sa première interrogation est la survie de son entreprise.

Va-t-il pouvoir poursuivre son activité ? pérenniser son entreprise ? Dans quelles conditions ? Quels seraient les changements et les nouvelles orientations à envisager ?

Pour l’entrepreneur d’une TPE (micro entreprise, entrepreneur individuel, en société unipersonnelle, sans salarié ou travaillant avec son conjoint) ces interrogations sont en premier lieu vitales pour sa survie personnelle et celle de sa famille. A cela, pour les employeurs, va s’ajouter l’angoisse du dirigeant pour ses salariés et le maintien des emplois.

Pour rappel, la TPE représente, en France, 99,8% des entreprises françaises et 96% d’entre elles sont des micro entreprises.

A titre personnel, il a réfléchi à la Société de « l’après ». Le modèle économique actuel va-t-il « résister » et poursuivre son petit bonhomme de chemin comme si de rien n’était ou bien va-t-il devoir évoluer ? :

1/ Vers une économie de survie ? L’entrepreneur devra t’il diversifier ses activités et également sa propre organisation de travail ? Adjoindre de nouvelles activités à son entreprise ? S’ouvrir à de nouvelles méthodes commerciales ? cf. notre article : 1 Le dirigeant et « l’économie de survie » https://www.harmoniajuris.com/le-cumul-des-statuts-de-dirigeant-et-de-salarie-dans-une-autre-societe/

2/ Vers une économie plus locale, avec des circuits courts ? Plus ouverte à l’autre ? Plus solidaire ? L’entreprise devra t’elle avoir un engagement solidaire, en lien avec le monde associatif ? La Loi PACTE a introduit la qualité de « société à mission ». cf. notre article : 2 Le dirigeant et « l’économie solidaire » https://www.harmoniajuris.com/la-survie-de-son-entreprise-peut-elle-passer-par-une-activite-economique-plus-solidaire/

 

3/ Enfin, le chef d’entreprise qui a fait le point sur lui-même, va peut être prendre la décision de « changer de vie ». Se pose alors la question de la transmission de son entreprise ou si cette voie n’est pas envisageable, celle de l’arrêt de son activité. cf. notre article : 3 Le dirigeant « vers une nouvelle vie » https://www.harmoniajuris.com/le-dirigeant-et-lapres-crise-du-covid19-iii-vers-une-nouvelle-vie/

 

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *