0

Le témoignage de Zoé, stagiaire du cabinet

Zoé

En 1630, le « stage » était défini par Bassompierre comme le « séjour qu’un nouveau chanoine doit faire pendant un temps minimum dans le lieu de son église pour pouvoir jouir des honneurs et des revenus de sa prébende ».

Près de quatre siècles plus tard, mon stage répondait bien à cette première définition, rythmé par les notes apaisantes, presque hypnotisantes, du gong ITunes de Maître Voiron qui m’initia, selon la coutume, à la profession sacrée d’avocat.

Outre les avantages culinaires offerts par ce cabinet d’avocat azuréen (viennoiseries hebdomadaires), c’est vers une magnifique perspective d’avenir que m’a orientée Harmonia Juris qui n’a fait que conforter mon envie florissante de devenir une Femme de loi.

Valbonne Sophia Antipolis


Valbonne Sophia Antipolis


Avant toute chose, ce fut un partage bien plus qu’un apprentissage, un partage d’expériences, d’un savoir mais surtout d’une passion, une vocation, lequel fut transmis par chaque collaborateur de ce cabinet.

Maître Voiron, auto-proclamée mentor des chanoines, prend sous son aile les jeunes stagiaires qui, comme moi, entament un parcours initiatique jusqu’à l’ascension d’un « moi » avocat/juriste.

Vêtue d’une robe d’avocat, l’habit sanctifié de la profession, et suivie de près par son nouveau chanoine (moi-même), Maître Voiron me fit découvrir les coulisses d’un monde qui me paraît encore irréel, entre les audiences de conciliation et celles de mise en état.

A l’écart du Palais de justice, c’est au sanctuaire du Cabinet que se déroula la plus grande partie de mon pèlerinage au cours duquel j’appris à développer une méthode de travail avec la rédaction de conclusions de plaidoirie ou d’assignations ; méthode qui s’accompagna de l’acquisition d’une réelle autonomie dans mes recherches et mon travail.

Naturellement, je n’échappai pas au lourd travail administratif qui se cache derrière ce métier fabuleux, comme bien d’autres, avec notamment un rangement organisé des dossiers et un archivage trimestriel planifié.

Au-delà du simple fait de pianoter sur mon ordinateur à la recherche de la moindre jurisprudence ou règle de droit, j’assistai, reconnaissante, aux rendez-vous clients de Maître Balaguero et de Maître Voiron qui placent une confiance gratifiante en leurs jeunes protégés.

Finalement, ou in fine, c’est dans un cabinet composé d’avocats passionnés, professionnels et qualifiés que je me suis épanouie au cours de ces dernières semaines avec une unique aspiration en tête : devenir avocate.

Je remercie en cette qualité Maître Balaguero et Maître Voiron.

Envoyez-nous votre CV !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *